13ème Dimanche ordinaire – 30 juin 2019

2019 06 30, 13ème dim. Ordinaire (1 R. 19, 19-21 / Ga. 5, 1. 13-18 / Lc. 9, 51-62)

Mais qu’est ce qu’il a donc ce Jésus auquel vous semblez (ou tu sembles) tellement attaché ? Cette question, certains disent qu’elle leur a été posée  directement, d’autres croient bien l’avoir devinée dans le regard de leur interlocuteur. Qui est ce Jésus auquel nous sommes attachés et qui a des paroles déroutantes comme ce témoignage qu’en donne l’évangile d’aujourd’hui : « laissez les morts enterrer les morts ». Mardi soir ceux qui réfléchissaient à ces textes du dimanche remarquaient que  la vie de Jésus était marquée par un grand nombre de déplacement, il est toujours en mouvement; au lieu d’aller directement à Jérusalem, il fait ce détour non nécessaire pour passer chez les samaritains, une population avec laquelle le courant ne passait pas bien du tout ! Jésus n’est pas le bien venu, c’est ce qui entraine la réaction violente des deux disciples, Jacques et Jean. Mais Jésus ne se décourage pas, il a d’autres manières de voir les relations entre les hommes, et il l’exprime avec force ; C’est cette manière que les apôtres, les disciples, les premiers chrétiens nommeront « bonne nouvelle ». Et c‘est pour la porter de partout que Jésus veut rencontrer beaucoup les personnes ; il se déplace avec un visage déterminé, volontaire parce qu’il y a beaucoup de comportements, de mentalités  à déplacer ; déplacer les cœurs de pierre pour y mettre des cœurs de chair. Aujourd’hui il a rejoint un terrain de violence en Samarie et il tente de la désarmer déjà, dans le cœur de ceux qui marchent avec lui. Nous sommes dans le monde mais nous ne sommes pas des enfants du monde nous répète Jésus dans l’évangile de saint Jean (17,14) C’est troquer une sagesse du monde marquée par la volonté de réussir à tout prix même en écrasant les plus petits, c’est troquer la certitude d’avoir seuls toujours raison, et ouvrir au dialogue, à une autre sagesse, la sagesse du Fils d’homme qui est Fils de Dieu. Voila des déplacements à vivre ! Ne pas s’occuper des morts, est-ce bien sage ? Non, bien sur ! Mais n’isolons pas les paroles de Jésus ; sans cesse il a redit l’importance des commandements de Moïse et celui d’honorer son  père et sa mère.

Aimer Dieu et aimer ses frères, ce n’est pas en concurrence ; en les aimants, je dois aimer Dieu, de ce que l’on  peut appeler « un  amour préférentiel. »

Alors, profitons de ce temps d’été pour  vraiment approfondir ce qu’est notre engagement d’amour à la suite de Jésus le Christ.                                 (Henri)

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.