4ème Dimanche de Pâques – 12 mai 2019

(Act. 13, 14. 43-52 / Apoc, 4,9. 14-17 / Jn. 10, 27-30)

(Après la 1re lecture) Avec ce passage du livre des Actes des apôtres, entendu en 1re lecture, nous voici situés avec les premiers missionnaires, disciples du Christ -Ressuscité, les premiers pas de la vie de l’Eglise ! L’apôtre Paul et son compagnon Barnabé, commencent leur long périple qui va les emmener dans ce qui est aujourd’hui la Turquie et la Grèce. A chaque étape ils vont toujours  s’adresser d’abord aux juifs réunis à la synagogue ; c’était la consigne laissée par Jésus à ses apôtres. Mais ils n’étaient pas prêts à entendre un autre langage que celui auquel ils étaient habitués. Et c’est la révolte contre Paul et Barnabé considérés comme des blasphémateurs ; cela s‘est reproduit  plusieurs fois dans des villes différentes, et c’est à Antioche que Paul prend cette décision qui lui fend le cœur, lui un juif fervent, désormais sa priorité sera les non juifs, les païens, qui semblent plus ouverts et heureux de la bonne nouvelle du Christ ; c’est un drame pour Paul ! et il va en parler avec les autres apôtres à Jérusalem. C’est le fonctionnement qui va peu à peu devenir le fonctionnement synodal de l’Église : les questions importantes sont à réfléchir à plusieurs et les décisions toujours à prendre en communauté.

(Après l’Evangile). « Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : il nous a faits, et nous sommes à lui, nous, son peuple, son troupeau ; sa fidélité demeure d’âge en âge. » C’étaient quelques mots du psaume 99 psalmodiés ensemble, datés de plusieurs  siècles avant J.C. Le livre de l’Apocalypse de saint Jean, daté de la fin du 1er siècle  porte la même certitude d’un avenir qu’ils espéraient proche et qui est en train de se réaliser : « ils n’auront plus faim, plus soif, Dieu établira sa demeure chez eux, il essuiera toute larme de leurs yeux. » Quel projet stimulant !

L’Evangile nous a dit la relation qui doit exister entre nous et le Christ, bon  pasteur ; il connait ses brebis, elles n’hésitent pas à le suivre ; elles sont au creux de sa main. Notre vocation est d’avoir notre place au creux de la main du Père et de son Fils  J.C. ; puisque les deux sont UN dans l’Amour. Notre vocation c’est de répondre aux appels que Dieu dépose en chacun ; premier appel c’est le baptême, appel à vivre en alliance avec Dieu et avec nos frères les hommes ; notre présence au creux de la main du Père, c’est pour faire les œuvres du Père, vivre le ‘aimez-vous comme je vous ai aimé. »

A chacun de nous de chercher les applications ; quelques exemples : dans notre famille que chacun trouve le chemin de sa vocation baptismale : sans oublier vocation religieuse, ministère diaconal ou presbytéral ; autre application : présence active à notre société : par exemple : préparation aux élections européennes, c’est dans deux semaines, quelles orientations donner ? présence à notre vie d’Eglise avec toutes les questions que nous avons été amenés à nous poser et dont nous pouvons débattre ? présence aux différents croyants dans notre pays, les musulmans ont commencé le ramadan lundi dernier, bonne occasion d’échanger avec eux et connaitre la foi qui les anime!

Notre vocation : entendre tes appels Seigneur dans tous nos lieux de vie pour que ton amour les féconde. Et nous aussi que ton Esprit nous féconde, Seigneur.

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.