Jour de Pâques – 21 avril 2019

Introduction aux lectures

Par l’onction d’huile tout à l’heure, les enfants comme Akishino reçoivent comme Jésus, l’Esprit qui est descendu sur lui au moment du baptême par Jean le Baptiste. Mais le baptême que vont recevoir les enfants comme Akishino, c’est le vrai baptême de Jésus. Ce n’est pas le baptême qu’il reçoit de Jean Baptiste où il est plongé dans l’eau. La deuxième lecture de St Paul que nous lirons après nous le dira : le baptême reçu par les chrétiens est le baptême de Jésus sur la croix où il plonge dans la mort pour ressusciter et par la même nous ressusciter de toutes les formes de mort qui peuvent exister dans nos vies, pour que nous vivions de sa gloire qui est, son Amour, pour que nous vivions de cette vie éternelle de Dieu, de cette communion d’Amour dès aujourd’hui.

Jn 20, 1-9

Frères et sœurs en cette fête de Pâques, en ce jour de baptême, nous pouvons vraiment nous poser la question de la foi en nos vies ? Pour cela regardons les trois personnages de l’évangile.

Marie Madeleine. Cette femme a fait l’expérience dans sa vie que l’amour de Jésus l’avait transformée, l’avait sauvée de tout ce qui faisait d’elle une esclave, de tout ce qui dans sa vie la détruisait. Elle est la première témoin de la résurrection. Le texte nous dit qu’elle se rend au tombeau de grand matin et que c’est encore les ténèbres. Elle s’appuie sur son expérience passée de foi en Jésus pour continuer de faire confiance malgré son désespoir, malgré les ténèbres. Je suis sûr qu’il n’y pas besoin de la foi pour vivre une vie heureuse, lumineuse, aimant des autres mais je suis sûr que la foi peut être lumière dans nos vies car elle peut être un soutien dans les moments difficiles, elle me donne d’être aimé, guidé par Dieu et de m’ouvrir aux autres.

L’autre disciple maintenant dit le bien aimé que nous identifiions à Jean. Il nous est dit de lui qu’il vit et il cru. La foi est histoire de confiance. Oui je suis appelé à utiliser mon intelligence, ma raison pour entrer dans la compréhension de ce mystère de Dieu. Et notre foi est profondément rationnelle, profondément philosophique pour comprendre ce que peut vouloir dire que Dieu est unique et pourtant Père, Fils et Saint Esprit et comment comprendre la résurrection mais à un moment comme Jean, comme dans l’amour de l’autre, il n’y a plus de preuves, il y a faire confiance, il y a un saut à faire.

Pierre, maintenant. Il est moins rapide que Jean, il est différent de Jean mais Jean le laisse entrer en premier dans le tombeau peut être parce que Jésus a décidé de fonder sur Pierre son Église. Avec toutes les qualités de Pierre mais aussi toutes ses imperfections, Jésus comme à l’Église avec toutes ses qualités mais aussi toutes ses imperfections lui fait confiance. Par ce baptême Akhishino et chers parents, vous êtes invités à trouver votre place dans l’Eglise. Le baptême est le début de la route. Comment allez vous mais la question nous est posée à chacun : comment pouvons continuer d’alimenter notre foi ? Notre foi a besoin des autres pour être nourrie autrement elle s’éteint. Alors bonne route à vous.

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.