Jeudi Saint 2019

MOT Accueil               Jeudi Saint 2019

En signe de bienvenue, chacun a été accueilli avec un même parfum.
Voilà qui doit nous rappeler que nous sommes tous unis en frères et sœurs.
Voilà qui doit nous rappeler que c’est l’amour du Christ qui nous rassemble dans l’unité.
Voilà qui doit nous rappeler que tous, nous avons reçu mission d’être porteur de l’évangile.

MEDITATION         Jeudi Saint 2019

Dans les textes, de nombreux signes sont posés.
Le livre de l’exode met d’abord en exergue le sang qui est le signe de l’alliance de Dieu avec son peuple. Mais c’est aussi le signe de la vie renouvelée. Le sang est précieux, il irrigue les organes vitaux. Le lévitique nous dit que « l’âme de la chair est dans le sang ». Cela signifie donc que le sang est principe de vie au même titre que l’eau dans le désert…
Ensuite chacun a les sandales aux pieds et le bâton à la main  pour se tenir prêt à partir donc surtout pour se mettre en recherche. Rien n’est fait de certitudes mais au contraire toute la vie doit être chemin car pour dépasser tant de choses auxquelles nous pouvons attacher de l’importance, il faut sans cesse se convertir pour tenter d’aller vers celles qui comptent vraiment.
Le psaume insiste sur le fait d’invoquer le nom du Seigneur, tout d’abord pour le prier et le vénérer à tout instant, mais aussi pour lui rendre grâce de l’ensemble de ses bienfaits. La joie qui soulève notre cœur se transforme alors en louange.
Saint Paul nous fait vivre la Cène avec le pain et le vin. C’est le repas pascal où l’agneau immolé est substitué par des dons très simples : Ceux que Melchisedeck avait déjà choisis. Mais surtout c’est déjà le signe de la mort et de la résurrection. La Cène, c’est l’avènement du Verbe de vie dans notre chair, dans notre sang car depuis lors cette communion ne cesse de nous inonder de sa plénitude.

Dans l’évangile, tout d’abord, Jésus dépose son vêtement et se noue un linge à la taille. Il se met au service, tel un esclave. C’est un geste qui paraît paradoxal car il reconnaît lui-même qu’il est Seigneur et Maître mais nous le savons Jésus est venu pour servir et non pour être servi. Il nous incite à suivre cet exemple et à nous mettre au service de notre prochain. Ensuite, il entreprend de laver les pieds des disciples car son amour va jusqu’à l’abaissement qu’il revivra sur la croix. Le christ se fait humble et obéissant. Ce lavement est aussi acte de miséricorde, de rédemption : il n’est pas réservé à quelques-uns. Tous y sont invités : ceux qui ne s’en sentent pas dignes, ceux qui ne sont pas purs. « Il n’y a plus ni juif, ni grec. Il n’y a plus ni esclave ni homme libre ». Il y a des frères. On peut rapprocher de cette autre phrase « J’ai d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi, il faut que je les mène. » qui montre bien que la miséricorde et le salut sont universels.

Ces différents signes se rejoignent et rejoignent notre humanité. Tous, ils nous appellent à vivre dans l’amour du prochain en contradiction avec les valeurs d’un monde parfois dominé par la compétition, le consumérisme, le mépris des faibles ou la fascination du pouvoir.
Cela nous incite, à notre tour, à poser des signes d’amitié et de paix, des sourires, des marques de sympathie…

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.